Actualités Dernières Nouvelles

Pegasus Bridge -Françoise Gondrée –

Françoise Gondrée

3 Novembre 1944.  La 6° Division Britannique  reconstituée   continue  ses combats à Est  dans le froid, la neige et des conditions d’existence très difficiles . La guerre bat son plein à cette période de l’année.

Depuis le 6 Juin 1944 à Pegasus Bridge,Thérèse  et Georges   Gondrée sont toujours en contact avec le Général Gale et  le Lt Colonel Bruce Harvey, ‘Medical Officer’ de la 225th Field Ambulance. Il quitte le front sur autorisation spéciale de sa hiérarchie pour assister Thérèse et mettre au monde Françoise , à titre de reconnaissance insigne , au lieu symbolique « Pegasus Bridge« .  Georges Gondrée est toujours au service des maires et des ‘Civils Affairs ‘ pour  assurer le maintien de l’ordre , les élections….l’interprétariat…..Les temps sont très durs. Des unités sont toujours dans le secteur. Des convois de transport de matériel et de troupes passent toujours par les ponts de Bénouville et Ranville , voie plus directe pour rejoindre  le Nord de la France.

Cette naissance, malgré  l’austérité, est  symboliquement  fêtée au champagne  dans des conditions peu ordinaires qui marqueront Françoise pour longtemps dont le patronyme n’est pas choisi par hasard. Il rappelle que si Françoise a une origine latine ‘Franciscus’, puis ‘Francus, Franci’, il a signié ‘Francs’ et surtout ‘Française’. Emblème de la Patrie.

Françoise grandit dans le respect de ces tragiques  événements dont  ses parents ont assuré la victoire  des toutes  premières minutes de la Libération. Dès son jeune âge, Françoise est entourée par les acteurs du 6 Juin qui reviennent au prix de grands sacrifices et , avec eux, fera le pèlerinage des endroits du souvenir.  Elle est invitée chez eux . Elle parle et écrit l’anglais . Elle conserve précieusement tout document et photographies. Puis, elle assistera aux conférences du Staff College et des acteurs du 6 Juin 1944.

5 Avril 1969.Le décès de Georges Gondrée  occasionne un grand retentissement  dans le monde combattant. Françoise a 24 ans , à cette époque, elle a fini ses études supérieures, a déjà un parcours professionnel. Elle est collaboratrice d’Alain Peyrefitte, Président de la Commission des Affaires Culturelles, Familiales et Sociales à l’ Assemblée Nationale. Elle organise les funérailles de son père. L’aréopage de personnalités civiles et militaires la connait. Chacun s’adresse spontanément à elle au soutien de Thérèse. Cet événement  lui fait prendre conscience de ce que représente ce lieu « Pegasus Bridge » mais aussi de l’immense amour que ces interlocuteurs expriment envers leur ‘meilleur’ et ‘dearest ‘ ami que Georges était pour eux.

Françoise décide qu’un Musée  à  « Pegasus Bridge  » conservera leur Histoire et leurs souvenirs. Le Général Sir Richard  Gale est Président et  tous prennent à cœur la réussite de ce petit Musée mais de grande qualité en extension du café Gondrée. Le Général Sir Richard Gale a , en public,  désigné Françoise « son héritière spirituelle  » au sein de l’ Aspeg .

1997 :  L’Aspeg  quitte ce lieu pour un nouveau bâtiment construit sur le DPM, expose ses collections .Il est  inauguré en Juin 2000 en présence de d’officiers de l’armée britannique, de vétérans et de Françoise.

Depuis 2000 un conflit oppose l’Aspeg à l’exploitant du nouveau bâtiment abritant les collections dites « Musée de pegasus Bridge »

Françoise Gondrée raconte:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Françoise Gondrée