Actualités Dernières Nouvelles

coup-de-main.png

Pegasus Bridge – John Howard

John Howard

To  » Dear Uncle John  » .

Le Major John Howard né le 8 Décembre 1912 nous a quitté le  5 Mai 1999. Il aurait 102 ans en 2014.

A 00h16 le 6 Juin 1944, il est le premier airborne  à conduire sa D Coy,  à mettre le pied sur le sol de France avec son planeur Horsa  N° 1 à 50m du pont de Bénouville .

Pour un coup de main si périlleux , il entraîne ses soldats au plus haut niveau de l’excellence dans la philosophie du Général Gale , »  The Huns thinks that only a bloody fool will go where we are going, and that is why we are going there «  commandant la 6th Division Aéroportée dont les hommes, tous volontaires, sont  sélectionnés de multiples fois,  est basé sur de très grandes qualités humaines, physiques , psychologiques et morales : l’élite de l’élite.

Le 18 Avril, un grand exercice à balles réelles à lieu et le 28, le Général Gale confirme ses plans. Le 2 Mai, le Général Nigel Poett , responsable du secteur de Ranville, lui remet son ordre de mission « Bigot » avec autorisation spéciale de se rendre à tout moment dans la petite maison appelée   « broadmoor » (nom d’un hôpital pour fous). Là, il sait tout ce qui se passe  au pont de Bénouville et dans le secteur  : Georges Gondrée , les experts , les photos aériennes…….. prendre les ponts intacts à tout prix………

Du 21 Mai au 25, le dernier exercice de grande envergure de la division à balles  réelles a lieu.

En quelques minutes, les hommes nettoient tout lieu et individu étranger à l’opération, protège le café Gondrée , prennent position  et rencontre Georges . Ière Mission réussie le RAP est installé au petit café et du champagne est déterré sous la mitraille… Le symbole est fort , et il  faut se donner du courage,……Le risque est immense et l’est toute la journée du 6 Juin pour la survie de sa division . Le soir, il passe à Ranville, se perd  avec ce qui reste de sa compagnie  en direction d’Escoville Hérouvillette , revient sur ses pas , trouve le QG du Colonel Pine Coffin…., retourne sur ordre  dans cette direction.Durant ces combats, une balle traverse son casque . Il est blessé….Il s’en sort…..continue….vient à St Come….est encore blessé… reste en position statique jusqu’au départ de la division le 19 Août pour Dozulé, Pont l’Evèque….Pont Audemer….

Pendant cette période , il revient embrasser Thérèse et Georges Gondrée et repasse le 6 septembre en convoi vers Arromanches pour son retour en Grande Bretagne. Il revient chez ‘Thérèse et Georges’  immédiatement après la guerre et reviendra sa vie durant.

John,  que sa  ’ famille ‘  airborne appelle toute sa vie   » Uncle John « , est  d’une fidélité indélébile . Il a grandement  participé  à la formation appropriée  de Françoise Gondrée  pour sa future mission . Fondateur  du Musée de Pegasus Bridge et donateur à l’Aspeg . Pendant 60 ans , il a une très abondante correspondance avec Georges et Françoise  qui est toujours conservée  .

N’oublions pas son immense souffrance due au drame de Pegasus Bridge depuis le décès de Thérèse Gondrée   et l’usurpation éhontée de ses collections données tout spécialement à l’Aspeg et de SON Musée doit le tourmenter immensément dans sa tombe à l’heure où en ce 70° anniversaire du débarquement, nombreux sont les accourus aux multiples prétextes et actes dévastateurs de l’Histoire vraie au lieu de s’en enquérir…..,

Ayons une pensée pour lui en rappelant la prière des Airbornes :

« May the defence of the Most High be above and beneath, around and within us, in our going out and our coming in, in our rising up and in our rising down, all our days, and all of righteousness shall arise with healing in his wings for the people of the world. Through Jesus Christ Our Lord. Amen ».

Françoise

-Pegasus Bridge, le pont de l’espoir

http://www.editions-pantheon.fr/francoise-h.-gondree/essais/pegasus-bridge-le-pont-de-l-espoir.html

Copyright international TXu1-699381

 

Françoise Gondrée