Actualités Dernières Nouvelles

NOEL 1944

Noël 1944.

La guerre bat son plein.

Françoise a un mois et demi. Si le medecin colonel Bruce Harvey de la 5thPB est revenu pour le 3 Novembre 1944 à Pegasus Bridge sur autorisation spéciale de sa hiérarchie, à titre de reconnaissance insigne pour sa naissance , la 6ème Division aéroportée britannique a parcouru bien du chemin .

Le 19 Décembre, le Général ‘’ Windy’’Richard Gale a passé son commandement au Général Eric L.Bols .
La Division se trouve dans les Ardennes en première ligne et affronte des combats
d’une extrême dureté dans la neige et le froid .Le général Gale rejoint  » the First Allied Airborne Army ‘‘ basé a Sunninghill Park à Ascot en Angleterre , » Deputy Commander », successeur du Général F. Browning, sous le Général Brereton.

Le 20 Décembre, la 6ème Division a ordre de se rendre en Belgique.
Le 22, elle arrive à Tibury .
Le 24 elle est au camp de Transit près d’Ostend.

Le 25, jour de Noël ,elle est dans les environs de Bruxelles .Pas de Noël . Pas de répit. Elle se prépare
activement à combattre ,avec la même espérance et persévérance , l’ennemi Allemand qui fait front .
Elle se réapprovisionne en équipements, matériels légers et lourds ,revoit sa stratégie…….. .
Les conditions météorologiques sont extrêmement difficiles tant au sol que pour les avions en soutien aérien d’avoir à lutter contre une neige compacte qui se colle sur les hélices , les cockpits des avions et, au sol , atteignant parfois des hauteurs d’hommes, avec des congères bloquant les voies essentielles , des communications très souvent interrompues , sans distribution de courrier entre les familles et pour chaque soldat une hygiène casi inexistante , ne pas pouvoir se changer des vêtements mouillés, faire sa toilette…. des repas aléatoires , dormir dans le froid. Des conditions d’existence à la limite du supportable .

Le 26, dans le secteur de Dinant et Namur , la Division attaque avec force et repousse l’ennemi .

Le 29 Décembre, la Division avance et poursuit sans relâche ….. gagne du terrain très chèrement acquis à la limite de l’impossible. Depuis  » Pegasus Bridge  » le pont de l’espoir, le coup de main brillamment réussi en Normandie de la 6ème D.A., flamme de l’espérance, de la persévérance portée par la grâce initiale à l’obtention de la Victoire, les hommes gardent le moral et une confiance réciproque à toute épreuve dans la chaîne de commandement .

Noël 1944, du côté des civils , il est très frugal, nombreux sont privés du minimum et tentent de panser leur peine. Leur lumière intérieure étant leur espoir de se reconstruire .

www.pegasusbridge.fr

pegasus-bridge-admin